• slidebg1
    Diététique comportementale
    Aymeric de Poyen - Diététicien Nutritionniste
    Prendre soin de vous, tout en faisant la paix avec votre corps et vos envies.

"Une diététicienne, ça sait juste compter des calories." Pourquoi c'est faux.

Le 24.10.2017

Les compétences réelles en diététique.

Avec la multiplication des offres de suivi nutritionnel, de coaching alimentaire, de remise en forme tutorée, et autres interventions de ce type qui fleurissent sur Internet, de plus en plus de personnes s’interrogent quant à la place et l’utilité du diététicien libéral dans cette forêt de prestataires de services en tous genres. « Un diététicien, ça calcule les calories et ça te donne un régime ». Voilà qui résume l’idée que se font certaines personnes de nos compétences. Pourtant, le rôle et les connaissances d’un diététicien vont bien au-delà. Faisons le point.

Réalité n°1 : les connaissances d’un diététicien sont bien plus poussées qu'on ne l'imagine.

Tout diététicien-nutritionniste doit obligatoirement être titulaire d’un BTS ou d’un DUT en diététique. Cette formation comporte des enseignements, notamment, en :
  • biochimie, qui lui permettent de comprendre au niveau atomique et moléculaire comment les nutriments ingérés par l’organisme sont assimilés, métabolisés, et éliminés ;
  • physiologie, afin, d’une part, de comprendre pourquoi et comment le corps utilise ces nutriments (comment construit-on de l’os ou du muscle à partir de l’alimentation, par exemple), et d’autre part, de connaître le fonctionnement d’un organisme sain pour ensuite mieux comprendre les maladies qui peuvent l’atteindre ;
  • Molécule de cholestérol
  • physiopathologie, lui permettant de connaître les mécanismes des maladies auxquels il va être confronté (diabète, obésité, insuffisance rénale, dyslipidémies, dénutrition, cancer, etc.)
  • connaissance des aliments, lui assurant une compréhension fine des nutriments qu’ils contiennent, leurs atouts ou leurs dangers dans le cadre de certaines maladies, leurs procédés de fabrication, etc., ce qui lui permet de proposer l'alimentation la plus variée possible, qui répond aux besoins du patient en évitant toute restriction inutile et en favorisant le plaisir au quotidien.
  • techniques culinaires, car pour savoir de quoi est constitué un plat préparé ou une recette, il n’y a rien de mieux que de l’avoir déjà fait soi-même !

    Bilan : bien plus que de simples calculs à partir de tableaux d’informations nutritionnelles, la diététicienne a une compréhension véritable du métabolisme de ses patients, de leurs pathologies éventuelles, et des aliments en général, et c’est sur la base de ces connaissances qu’elle détermine les orientations alimentaires les plus adaptées à chaque patient, au cas par cas.
    En outre, son domaine de compétences ne se limite pas à la perte de poids, puisqu'elle est apte à intervenir dans un grand nombre de maladies et dysfonctionnements métaboliques, à la différence des prestataires non-réglementés du marché de la minceur.
    Bien plus, sa connaissance pratique de préparation des plats culinaires lui donne une vision pragmatique et réaliste des difficultés quotidiennes que peuvent rencontrer ses patients, aussi bien sur le plan psychologique qu'organisationnel. Au-delà du régime éventuel, le diététicien accompagne et épaule le patient en tant que personne à part entière dans son parcours à plus ou moins long terme.

  • Réalité n°2 : les diététiciens se forment tout au long de leur vie.

    La plupart des diététiciens libéraux n’ont pas qu’un simple « bac + 2 ». Une fois leur diplôme en poche, ils suivent une ou plusieurs années supplémentaires pour se spécialiser dans certains domaines, ou acquérir de nouveaux outils de prise en charge. Ainsi, votre diététicien peut être spécialisé dans le suivi post-opératoire des chirurgies bariatriques, dans la prise en charge du diabète, ou encore se spécialiser dans le suivi d’une population particulière (enfants, personnes âgées, sportifs), ou bien dans des outils spécifiques (éducation thérapeutique du patient, thérapies cognitivo-comportementales, hypnose, etc.).

    Diététiciens en formation continue
    Spécialisation des diététiciens

    Au cours de leur carrière, les diététiciens peuvent donc acquérir une large palette de compétences venant parachever leur formation initiale. Dans un milieu professionnel de plus en plus complexe où leur mission est accaparée par des acteurs commerciaux vendant méthodes de régimes, produits détox/minceur et compléments alimentaires, ces compétences très solides sont devenues indispensables pour le diététicien, qui reste ainsi un interlocuteur paramédical unique de par son savoir-faire spécialiste, capable d’assurer le suivi de ses patients dans leur globalité, grâce à ses aptitudes techniques et à son travail en collaboration étroite avec les autres intervenants du milieu médical.


    Pour conclure, rappelons que le titre de diététicien est protégé par la législation française, et est en tant que tel un gage de professionnalisme, contrairement aux autres appellations fréquentes dans le domaine (coach en nutrition, éducateur nutritionnel, ou autres) qui désignent souvent de simples amateurs autodidactes qui décident de se lancer sur le marché très prometteur du bien-être et de l’amincissement, pour vendre la chimère de la silhouette idéale…


    Réactions, remarques, corrections : montpellierdiet@gmail.com. Merci !

    Retour aux articles

    Menu